Communiqué de presse

17 mars 2020

ING en France renforce l’engagement de ses clients et fait progresser les revenus de ses deux activités en 2019

ING en France renforce l’engagement de ses clients et fait progresser les revenus de ses deux activités en 2019

Groupe ING

  • Le groupe ING a présenté de solides résultats pour l’exercice 2019 affichant un bénéfice net de 4,8 milliards d’euros.

  • Le nombre de clients ayant choisi ING comme banque principale à travers le monde a progressé de 830.000 et s’élève à 13,3 millions. Le nombre total de clients de la banque atteint 38,8 millions à fin 2019.

  • La lutte contre le crime financier et économique reste une priorité forte, qui se traduit par le renforcement des dispositifs de connaissance clients (Know Your Customer – KYC) et de gestion des risques financiers et non financiers.

  • Pour la 5e année consécutive, le groupe ING est récompensé pour ses actions en matière de lutte contre le changement climatique et figure sur la liste A du classement CDP. La banque a doublé en 2019 le nombre de transactions « durables » par rapport à 2018.

ING en France

  • ING en France présente en 2019 un bénéfice de 65 millions d’euros avant impôts.

  • Malgré un contexte exigeant de taux bas, les deux activités d’ING en France affichent des revenus en croissance : +2% pour la Banque de Financement et d’Investissement (BFI) et +4% pour la Banque en ligne.

  • Ces résultats positifs sont obtenus en renforçant l’engagement des clients, mettant la priorité sur l’accompagnement international des clients de la BFI et sur le développement du nombre de clients en relation principale de la Banque en ligne.

  • L’année 2019 a vu également la banque consolider ses fondamentaux : renforcement des dispositifs de gestion des risques financiers et non financiers, migration de son système informatique central, bascule en mode agile d’une large partie de son organisation, poursuite des financements durables.

  • Pour Karien van Gennip, CEO d’ING en France : « Je suis fière des résultats d’ING en France en 2019, obtenus en dépit du contexte de taux bas et d’un cadre règlementaire très exigeant. La priorité mise sur l’engagement de nos clients permet de faire croître les revenus de nos deux activités en France, la Banque de Financement et d’Investissement et la Banque en ligne. Nous sommes convaincus de la valeur ajoutée d’ING en France : une banque solide, innovante et agile, mettant l’expérience client et la finance durable au coeur de son modèle. »

Une année 2019 marquée par le renforcement des fondamentaux d’ING en France

  • ING en France enregistre en 2019 un bénéfice de 65 millions d’euros avant impôts. Ce résultat est en recul par rapport à 2018 sous l’effet de la progression des coûts des risques financiers et non financiers.

  • ING en France enregistre de solides performances commerciales, en dépit du contexte de taux bas, avec une croissance des revenus de 2% pour la Banque de Financement et d’Investissement et de 4% pour la Banque en ligne.

  • L’année 2019 a été marquée par la migration du système informatique central d’ING en France et par la construction d’une plateforme digitale européenne qui permettra d’offrir une qualité d’expérience client inégalée (en collaboration avec les entités d’ING en Espagne, Italie et République Tchèque).

  • L’année a également été marquée par le renforcement des dispositifs de gestion des risques non financiers, en lien étroit avec le groupe ING, en particulier les programmes de connaissance clients (KYC). La gestion éthique de la donnée, la cybersécurité et la lutte contre la fraude comptent également parmi les priorités de la banque.

  • L’organisation d’ING en France a basculé en mode « agile », de façon à toujours mieux répondre aux besoins de ses clients et à permettre à ses collaborateurs de gagner en autonomie. ING en France continue de recruter, avec 150 nouveaux collaborateurs en 2019. La volonté d’ING d’offrir à ses équipes un environnement stimulant a par ailleurs été reconnue par le label Top Employer France, obtenu pour la 9ème année consécutive.

  • ING en France réaffirme fortement sa responsabilité sociétale et environnementale, en mettant l’accent sur la diversité (indice d’égalité professionnelle Femmes-Hommes à 86) et sur la finance durable (10 financements durables signés en 2019, dont l’émission obligataire sociale du groupe SFIL primée en tant que « social bond of the year » par le magazine IFR).

La Banque de Financement et d’Investissement d’ING en France poursuit son développement, en misant sur l’accompagnement de ses clients et sur la finance durable

  • La BFI d’ING en France a augmenté ses revenus de 2% en 2019, portée notamment par une activité soutenue des clients français hors de France (+8%). Toutes ses activités sont en croissance, ce qui lui permet de renforcer ses positions auprès des principaux acteurs du marché français et de couvrir plus de 80% des sociétés du CAC 40.

  • Sur le marché obligataire, ING a été très présente à travers plus de 35 mandats actifs. Elle s’est illustrée en agissant pour le compte du groupe SFIL en tant que teneur de livres associé de la première émission obligataire sociale du Groupe (1 milliard d’euros à 8 ans) exclusivement dédiée au financement des hôpitaux publics, une première en Europe, primée par le magazine IFR en tant que « Social Bond of the year ».

  • Portée par le dynamisme des marchés français et européens, ING a poursuivi son développement et continue à démontrer chaque année sa capacité à accompagner ses clients dans leur développement à l’international, comme l’illustre son rôle dans le financement d’acquisition de Medidata par Dassault Systèmes.

  • L’équipe Real Estate Finance France a été mandatée sur de nombreuses transactions majeures en France et en Europe, notamment via les financements d’acquisition de la Tour Europe (170 millions d’euros) pour le compte de KIS associé à Inmark ou de la Tour CBX (282 millions d’euros) pour le compte d’Hana associé à Hines. Ces opérations confortent son positionnement de première banque non-française dans les League Tables en France (5ème, source Dealogic 2019), en matière de financements immobiliers.

  • ING en France reste à l’avant-garde en matière de finance responsable, avec une participation significative dans plus de 20 financements responsables depuis 2018 (Sustainability Improvement Loans, Green Bonds, Social Bonds). Les équipes d’ING démontrent ainsi leur capacité à structurer des solutions innovantes et à accompagner leurs clients dans cette direction.

  • ING a été la seule banque non-française à tenir les rôles de teneur de livre associé et d’agent de la documentation dans le financement syndiqué de la SNCF (3,5 milliards d’euros) indexé à des critères RSE. Pour rappel, ING fut la première banque en France à proposer ce type de crédit innovant à EDF en 2017, pour lequel la marge évolue en fonction de la performance du groupe en matière de développement durable et de responsabilité sociétale.

  • ING s’est également distinguée en jouant les rôles de prêteur unique, coordinateur et agent dans le financement export de 147 millions d’euros couvert par Bpifrance Assurance Export, pour la construction par Vamed Projets Hospitaliers Internationaux France de quatre hôpitaux en faveur du Ministère de la Santé de la Côte d’Ivoire. ING a par ailleurs financé les parcs photovoltaïques de Mézos et Pinvert, situés dans les Landes, qui forment à ce jour, le plus important projet solaire de Valorem.

  • Pour Anne-Sophie Castelnau, Directrice de la BFI d’ING en France : « Nous misons sur l’accompagnement de nos clients dans leur développement, en France comme à l’international, avec l’appui de notre réseau notamment au Benelux et en Europe centrale. Par ailleurs, nous avons l’ambition de continuer à jouer un rôle moteur dans la transformation de nos clients vers des modèles plus durables, en alimentant leurs réflexions et en les incitant à dépasser leurs objectifs RSE. »

La Banque en ligne poursuit la transformation de son portefeuille de clients et de son modèle de revenus

  • La Banque en ligne d’ING en France a augmenté ses revenus de 4% en 2019, ce qui représente une solide performance commerciale dans un contexte de taux bas.

  • Cette croissance des revenus est portée par une rapide croissance des revenus hors livrets d’épargne, qui compense largement le recul des revenus des livrets d’épargne lié au contexte de taux bas. Ainsi, les revenus hors livrets d’épargne représentent aujourd’hui 60% des revenus de la banque en ligne, contre seulement 30% en 2016. Ces résultats positifs sont obtenus par une large diversification de l’offre, avec 3 piliers solides : banque au quotidien, crédits, épargne financière.

  • L’activité Crédits (prêts immobiliers et prêts personnels) a franchi en 2019 les 2 milliards d’euros d’encours et affiche +40% par rapport à 2018.

  • Les encours d’Assurance-Vie atteignent 5 milliards d’euros en 2019 et affichent +9% par rapport à 2018. ING a enrichi la gamme de fonds proposée, pour offrir désormais 43 fonds, incluant de nouvelles thématiques sectorielles et des fonds labellisés ISR.

  • ING a par ailleurs lancé en octobre dernier l’Offre Essentielle, une offre de compte courant sans frais et sans conditions, associée à une carte standard Mastercard, qui dynamise l’acquisition de nouveaux clients.

  • L’année 2019 marque également la transformation du portefeuille de clients, avec une hausse de 10% du nombre de clients en relation principale, après une hausse de 13% en 2018. Les interactions digitales, signe fort d’engagement, progressent également de 10% en 2019.

  • Cet engagement des clients d’ING est le fruit des efforts portés sur l’expérience client, mettant la priorité sur la fluidité des parcours digitaux et sur la qualité du service client, illustrée par la disponibilité et l’expertise des conseillers du Centre de Relation Client.

  • ING en France a ainsi été récompensée par le Prix Excellence Client, obtenu pour la 4ème année consécutive, décerné par Ipsos, l’Académie du Service et Trusteam Finance.

  • Pour Frédéric Niel, Directeur de la Banque en ligne d’ING en France : « L’attention permanente que nous portons d’une part à la qualité de l’expérience client, et d’autre part à la pertinence de notre offre, nous permet de faire progresser l’engagement de nos clients. Ces priorités se traduisent par une progression de nos revenus, qui démontre la force et la résilience de notre stratégie, dans le contexte difficile que traversent les banques aujourd’hui. »