ING publie son deuxième rapport sur l’état d’avancement de l’alignement climatique

ING publie son deuxième rapport sur l’état d’avancement de l’alignement climatique

ING publie son deuxième rapport sur l’état d’avancement de Terra, l’approche par laquelle la banque entend aligner son portefeuille de prêts de 600 milliards d’euros sur l’objectif de l’Accord de Paris, qui vise à maintenir le réchauffement climatique bien au-dessous des deux degrés.

« Avec son approche Terra, ING entend jouer un rôle actif dans la lutte contre le changement climatique » explique Steven van Rijswijk, CEO du Groupe ING. « Notre approche est inclusive et collaborative. Nous travaillons avec nos clients pour faciliter leur transition vers les technologies bas carbone. Nous avons aussi collaboré avec d’autres banques et experts afin de définir une méthode d’alignement standardisée pour aider le secteur financier à améliorer son impact. »

Le rapport d’avancement décrit les efforts déployés par ING en matière d’alignement climatique dans les neuf secteurs de son portefeuille ayant le plus d’incidence sur le climat : la production d’électricité, les énergies fossiles, le transport, le ciment, l’acier, l’immobilier résidentiel, l’automobile, l’aviation et l’immobilier commercial. Un tableau de bord permet d’identifier les secteurs qui sont sur la bonne voie et ceux où il reste encore du pain sur la planche.

Des objectifs ont été fixés pour les neuf secteurs dans le but d’aligner notre portefeuille sur les objectifs de l’Accord de Paris. Pour atteindre ces objectifs, nous accompagnons nos clients pour les aider à orienter davantage leurs investissements vers les technologies bas carbone et en dirigeant aussi nos propres choix d’allocation vers ce type de technologies. Ainsi, nous investissons moins dans les secteurs qui devront réduire leur production afin de respecter les objectifs de Paris, comme l’industrie du charbon ou celle du pétrole et du gaz, tout en finançant davantage les énergies renouvelables.

Comme annoncé, le rapport sur l’état d’avancement Terra de cette année inclut pour la première fois le secteur pétrolier et gazier, pour lequel un objectif est fixé. ING vise ainsi à réduire son financement de l’industrie pétrolière et gazière de 19% d’ici à 2040, par rapport aux niveaux de 2019. ING alignera son portefeuille en diminuant son exposition et en accompagnant ses clients afin de les aider dans leur transition vers les technologies bas carbone. Cela implique un désengagement relativement important du secteur pétrolier et, en tant que carburant de transition, une sortie plus progressive du gaz, après une hausse initiale. Nous allons réorienter nos clients et notre exposition crédit vers les entreprises les plus propres en termes d’émissions. En ligne avec la trajectoire de Paris pour le secteur pétrolier et gazier, cet objectif s’inscrit aussi dans le cadre du scénario de développement durable (Sustainable Development Scenario ou SDS) de l’AIE. Si la trajectoire de transition du SDS est revue et plaide pour une baisse plus importante et plus rapide de la production de pétrole et de gaz, ING s’alignera aussi sur ce scénario.

Cette méthodologie sectorielle a été développée conjointement avec notre partenaire 2˚ Investing Initiative (2DII) et d’autres banques. Tout comme la méthodologie d’alignement climatique pour les portefeuilles de prêts sur laquelle elle repose, cette méthode est « open source » et peut être utilisée par toutes les banques. Le fait de disposer d’une norme valable pour l’ensemble du secteur devrait, selon nous, permettre de renforcer la transparence et donc accroître l’efficacité collective. Nous continuerons à contrôler et communiquer nos progrès et à aider nos clients et autres parties prenantes dans le combat contre le changement climatique.

Le rapport complet Terra est disponible ici.