ING publie son premier rapport sur l’alignement climatique de son portefeuille de financement maritime dans le cadre des Poseidon Principles

ING publie son premier rapport sur l’alignement climatique de son portefeuille de financement maritime dans le cadre des Poseidon Principles

Les banques ont un rôle important à jouer dans la promotion du développement durable. Pour le secteur du transport, l’approche de durabilité des différentes institutions financières était fragmentée. Élaborés par de grandes banques maritimes en juin 2019, les Poseidon Principles constituent le premier accord sectoriel d’alignement sur le climat par les institutions financières. ING et 14 autres signataires font le point sur leur engagement en publiant le Rapport annuel de divulgation 2020 des Poseidon Principles.

Les Poseidon Principles établissent un cadre mondial permettant d’évaluer quantitativement les portefeuilles de prêts des institutions financières et de divulguer s’ils sont conformes aux objectifs climatiques fixés par l’agence maritime des Nations Unies, l’Organisation maritime internationale (OMI). La stratégie initiale de l’OMI en matière de gaz à effet de serre prévoit que le transport maritime international doit réduire ses émissions de CO2 de 40 % par rapport à celles de 2008 d’ici 2030 et de 70 % d’ici 2050, tout en s’efforçant de parvenir à des émissions nulles le plus tôt possible au cours de ce siècle.

« Je me réjouis de constater que les premiers résultats publiés par notre portefeuille sont alignés sur la stratégie de l’OMI. Ils témoignent de notre volonté de prêter à des armateurs de premier rang et de financer des actifs modernes. Si ces débuts sont prometteurs, il ne faut pas perdre de vue les objectifs 2030 et 2050 de l’OMI. C’est pourquoi, j’ai hâte de coopérer avec les signataires des Poseidon Principles et les clients. » estime Stephen Fewster, responsable de la Shipping Finance chez ING Group et trésorier du Comité de pilotage des Poseidon Principles.

Au cours des 18 derniers mois, l’équipe ING en charge du transport maritime a collecté auprès de ses clients les données d’émission de CO2 nécessaires au reporting du score. Fait encourageant, nos clients ont bien accueilli cette initiative, 87 % d’entre eux ont partagé leurs données d’émission de CO2.

À l’avenir, nous chercherons à évaluer l’empreinte carbone de chaque navire que nous finançons dans le cadre de notre évaluation globale. Nous continuerons de financer des navires qui ne sont pas alignés avec les objectifs de l’OMI, mais nous utiliserons les données pour nouer un dialogue constructif avec les clients et les aider à atteindre ce but. Cette approche s’appuie sur notre ambition d’être un partenaire de long terme, fiable et digne de confiance. Les Poseidon Principles s’inscrivent parfaitement dans le cadre de notre approche Terra, la stratégie que nous avons mise au point pour orienter notre portefeuille dans une direction conforme à l’objectif de l’Accord de Paris qui vise à limiter le réchauffement climatique bien au-dessous de deux degrés. ING décrit les efforts déployés en matière d’alignement climatique dans les neuf secteurs de son portefeuille ayant le plus d’incidence sur le climat dans son deuxième rapport sur l’état d’avancement de Terra, publié récemment.